Vacances à la mer ou vacances à la montagne?

Vacances à la mer ou à la montagne

Durant l’été, les villes se vident …, les plages ensoleillées des stations balnéaires s’animent d’une foule joyeuse, tandis que les montagnes accueillent des groupes d’enfants ou d’adultes. Cet exode saisonnier est dû à la nécessité d’un « changement d’air ». L’air des villes est-il donc si différent de celui de la mer ou de celui de la montagne ? Pourquoi partir en vacances à la mer ou à la montagne? N’est-il pas aussi formé d’oxygène, d’azote et de vapeur d’eau ?

Oui, bien sûr, mais il manque à l’atmosphère des cités cette pureté qui règne dans les lieux non contaminés par les fumées des usines, des véhicules. En outre, les variations de température, le degré hygrométrique de l’air (humidité) et la pression atmosphérique influent beaucoup sur l’organisme humain, qui trouve dans les lieux de stations estivales les conditions les plus favorables à son développement.
Après avoir vu comment le climat agit sur notre organisme, nous saurons quels effets salutaires peut nous procurer un séjour à la mer ou en montagne.

Le climat de montagne / Les vacances à la montagne

Il est de quatre types différents :

le climat de vallée (jusqu’à 600 m d’altitude, région de vignes);

ensuite, le climat préalpin (de 700 à 1 200 m, châtaigniers);

puis, le climat alpin (de 1 200 à 1 800 rn, conifères);

et enfin, le climat de haute montagne (au-dessus de 1 800 rn, pâturages).

Le climat de montagne se distingue de celui de la plaine par les caractères suivants qui ont une influence sur la santé :

Diminution de la température et de la pression atmosphérique ;

Augmentation de la pureté de l’air et élévation du degré hygrométrique.

La baisse de température apporte un certain soulagement aux êtres qui viennent de quitter la chaleur étouffante des plaines : l’appétit augmente, ainsi que le dynamisme.

Mais pour éviter les affections respiratoires (bronchite, pneumonie, grippe) dues à un froid inhabituel, il faut s’habiller chaudement.

A haute altitude, la diminution de la pression atmosphérique est très sensible et peut nuire aux asthmatiques et aux cardiaques. La pureté et la limpidité de l’air permettent de prendre des « bains de soleil » et des « bains d’air». Les rayons du soleil, à haute altitude, sont riches en rayons ultraviolets, nécessaires au bon développement de l’organisme. Les effets des bains de soleil en héliothérapie sont nombreux : bronzage, destruction des microbes, augmentation de l’appétit, sommeil meilleur, plus grande élaboration de vitamines D nécessaires à la fixation du calcium.

Pour prendre un bain de soleil, il faut exposer son corps à l’action directe des rayons solaires; mais jamais derrière des vitres, car le verre empêche le passage des rayons ultraviolets. Le bain d’air doit se prendre en plein air, par beau temps mais à l’ombre. Le corps perd ainsi de sa chaleur et bénéficie des effets de la lumière solaire (à un degré moindre cependant que dans l’héliothérapie). Si l’air est frais, tout en restant supérieur à 15 °C, son action excitante vient s’ajouter aux autres effets bénéfiques; d’autre part, l’organisme s’habitue ainsi aux écarts de température.

Les bienfaits de la montagne sur la santé

Le climat de montagne, par son action tonique et vivifiante, est recommandé aux tuberculeux ou aux personnes prédisposées à cette maladie, à ceux qui souffrent d’insomnies, aux rachitiques. En revanche, on le déconseille fortement aux personnes neurasthéniques; aux asthmatiques (qui ont besoin d’une respiration intense); aux cardiaques (car le cœur doit fournir davantage de travail dans une atmosphère raréfiée); et aux malades souffrant d’amygdalite (car l’humidité ambiante peut développer les maladies laryngées).

Le climat marin / Les vacances à la mer

Les principaux caractères d’un tel climat sont la pureté de l’air; une très grande irradiation solaire; et la présence d’iode dans l’atmosphère. La pratique des bains de mer (ou thalassothérapie) stimule la circulation du sang par la différence de température existant entre l’eau et le corps ; de plus, la natation est un exercice physique complet qui fait travailler presque tous les muscles.

La mer et son climat seront bénéfiques aux rachitiques, malades souffrant de bronchite, d’amygdalites, de rhumatismes et aux convalescents en général.

Passer ses vacances à la mer est généralement bénéfique pour toutes les maladies de l’appareil respiratoire, les amygdalites, les rhumatismes.

Toutefois les nerveux devront choisir un climat moins « tonifiant »; une altitude faible, une région de collines ou le voisinage des lacs seront particulièrement recommandés.