Tour Eiffel, Paris, France

La Tour Eiffel : la Dame de fer

L’inauguration officielle de la tour Eiffel eut lieu le 6 mai 1889, en même temps que celle de l’Exposition universelle pour laquelle l’édifice avait été conçu. Un mois avant, Gustave Eiffel avait gravi les mille sept cent dix marches de la tour et déployé un grand drapeau tricolore en s’écriant : « Voilà le seul drapeau qui ait une hampe de trois cents mètres ! ». La phrase était significative : jusqu’alors les bâtiments d’importance étaient des palais, théâtres, tombeaux, ou mémoriaux. Pour la première fois, un édifice de prestige était absolument gratuit : c’était un symbole, celui du triomphe de la science sur la matière, du monde moderne sur la tradition.

Tour Eiffel, vue d'ensemble, Paris

Vue depuis l’esplanade du Trocadéro, la tour Eiffel qui domine le ciel de Paris depuis plus de 100 ans.

La Tour Eiffel n’a pas toujours fait l’unanimité

Deux ans suffirent à l’ingénieur pour élever ce prodige. Mais que de polémiques, d’attaques, d’injures avait-il dû affronter ! Les campagnes de presse et de critiques se succédèrent avec constance. Il y eut d’abord les pétitions des riverains qui craignaient que la tour ne s’effondrât sur eux, puis le manifeste dit des « Trois cents » du nom d’un groupement d’artistes. « La tour Eiffel, écrivirent-ils, dont la commerciale Amérique elle-même ne voudra pas, c’est, n’en doutez pas, le déshonneur de Paris. » Parmi les signataires on trouvait les noms de Charles Garnier, Leconte de Lisle, Sully Prudhomme, Georges Clémenceau, Dumas fils, François Coppée, Guy de Maupassant, Léon Bloy.

Tour Eiffel en détail, Paris

Détail de la Tour Eiffel.

La tour pèse sept mille tonnes et mesure trois cents mètres. A l’époque de sa construction, elle était alors le plus haut édifice du monde. Construite pour le prestige, elle n’a en fait guère cessé de se rendre utile. En 1899, la première liaison par ondes fut établie entre la tour et le Panthéon : c’est là que furent créées les premières émissions radiophoniques. Puis, en 1934, la tour diffusa la première émission de T.S.F. avant d’accueillir, en 1957, l’antenne de la télévision.

La Tour Eiffel : un symbole

Dès l’origine, la tour apparut comme un symbole de modernité. Elle fut en effet utilisée et chantée à ce titre par les artistes d’avant-garde. Apollinaire la fit intervenir dans les fantaisies graphiques de ses Calligrammes en particulier dans « la Bergère des nuages » ; Delaunay la désarticula dans ses « contrastes simultanés »; Seurat la décomposa en lumière ; et elle apparaît régulièrement dans les tableaux de Bonnard, Utrillo, Henri Rousseau, Dufy, Chagall.

Tour Eiffel, vue de nuit, Paris

La Tour Eiffel vue de nuit.

Plus que tout autre monument, la tour Eiffel symbolise Paris, et même la France, dans le monde entier. On a peine à imaginer aujourd’hui les réticences et les critiques dont elle fit l’objet il y a cent ans.

Eiffel (1832-1923) et l’architecture métallique

Ancien élève de l’Ecole centrale, Eiffel était le spécialiste mondial des ponts métalliques. En 1858, il mit au point, lors de la construction du pont de Bordeaux, la technique du creusement des piles par l’air comprimé, qu’il utilisa plus tard pour les fondations de la tour Eiffel. Dès 1869, lors de la construction du viaduc de la Sioule, Massif central, il avait commencé à s’affranchir de la fonte au profit du fer. Dans la même décennie il construisit quarante-deux ponts sur la ligne Poitiers-Limoges. Le pont sur le Douro, à Porto, au Portugal, rendit sa renommée internationale. L’édifice franchit 160 mètres d’ouverture sans utiliser le moindre échafaudage. Pour le construire, Eiffel avait définitivement abandonné la fonte au profit du fer. On l’appela désormais « l’ingénieur de l’Univers » : il construisit, outre l’ossature de la statue de la Liberté, des ponts, des gares modernes et des halls d’exposition dans le monde entier.

Informations

En voir plus