Grotte de Lascaux, Montignac, France

La Grotte de Lascaux : Monument préhistorique

La grotte de Lascaux se situe à Montignac en Dordogne.

Les hommes préhistoriques étaient-ils des artistes ? L’existence de la grotte de Lascaux ne permet pas d’en douter. Les magdaléniens qui l’habitaient autour de 15 000 ans avant notre ère avaient dû lutter contre les ours pour occuper cet abri naturel. Ils étaient avant tout des chasseurs; mais certains d’entre eux s’étaient fait une spécialité de la représentation d’animaux et de scènes de chasse, thèmes principaux de l’art paléolithique. La vivacité et la finesse de ces représentations en font de véritables œuvres d’art, dont Lascaux offre un ensemble unique.

Lascaux 2 et Lascaux 4

La grotte Lascaux 2, réplique de la vraie grotte de Lascaux, est toujours ouverte au public depuis 1983. Depuis 2016, Lascaux 4 a ouvert ses portes. Son vrai nom est Centre international de l’art pariétal.

La grotte se différencie en effet des exemples régionaux comme les grottes des Eyzies par la conservation exceptionnelle de ses peintures, leur monumentalité, et l’extrême raffinement dont elles témoignent.

La grotte de Lascaux comprend un ensemble remarquable de salles décorées; la rotonde, le diverticule axial, un passage, l’abside, le puits, la nef et le cabinet aux Félins.

Certes, quatre-vingt-dix pour cent des peintures ont disparu; mais les gravures encore visibles prouvent que la grotte était autrefois entièrement couverte de figures animales : bovidés, cervidés, chevaux, félins, organisées en larges frises. Lascaux est remarquable par la taille des figures représentées.

Taureau, grotte de Lascaux

L’un des taureaux de Lascaux, peinture murale datant du magdalénien ancien, c’est-à-dire de 15 000 avant notre ère.

Dans la rotonde ou « salle des Taureaux », qui forme le cœur de 6 grottes, le taureau de 5 mètres de long est l’une des plus grandes peintures préhistoriques connues à ce jour. Alors que dans la plupart des autres grottes, les figures animales paraissent statiques, celles de Lascaux semblent bondir de la paroi et galoper sous les yeux du visiteur. Ainsi défilent par exemple un cheval renversé, cinq cerfs courant le cou tendu, le mufle levé, et un auroch en plein élan.

cheval peint grotte de Lascaux

Un cheval peint sur la paroi de la grotte qui, du fait de l’humidité propagée par les visiteurs, a dû être fermée au public en 1963 pour éviter la destruction des peintures.

Pourtant les artistes paléolithiques devaient surmonter des conditions difficiles. Une grotte parfois peu accessible, des parois rugueuses, inégales, un nombre limité de couleurs. Mais leur habileté et leur astuce étaient extraordinaires. Ils suggéraient le relief d’un animal de profil en détachant la patte de derrière d’un trait blanc. Ils adaptaient les formes de leurs animaux aux concavités de la roche, tirant ainsi parti du relief naturel. Enfin, les différentes techniques de peinture leur permettaient de s’adapter à la surface de la grotte. La couleur était tantôt frottée sur la paroi à l’aide de bâtonnets; tantôt tamponnée avec des poignées de feuilles; tantôt pulvérisée à travers des os ou des roseaux évidés.

La découverte de Lascaux

Le 12 septembre 1940, quatre garçons d’une quinzaine d’années partent à la chasse au trésor dans les bois autour du village de Lascaux, en Dordogne.

Un trou creusé par un arbre déraciné les intrigue; ils s’y glissent. La descente est beaucoup plus longue et difficile que prévu; mais quelle surprise lorsqu’ils découvrent, arrivés en bas, une gigantesque grotte recouverte de peintures préhistoriques ! L’un d’eux, Jacques Marsal, décide aussitôt d’y consacrer sa vie. Il abandonne l’école pour devenir le gardien de la grotte; puis son guide pendant quatorze ans. Enfin, une fois la grotte fermée au public en 1963 à cause de l’apparition d’une « lèpre verte » qui abîmait les peintures, il participe activement à sa restauration et à son traitement.

Informations

Voir plus